lundi 5 Mar 2018 - 23:16
News
Accueil > Insolite > Matej curko : le cannibale slovaque

Matej curko : le cannibale slovaque



matej curko cannibale

L’histoire démarre sur internet ou un suisse répond à une annonce de cannibalisme en provenance de Slovaquie. Le suisse, pensant qu’il s’agissait d’un jeu macabre, s’est rendu à Kysak en Slovaquie rencontrer son bourreau.

Le sérieux avec lequel le slovaque prenait les choses à mis la puce à l’oreille du suisse qui a prévenu la police. Selon ces derniers, l’acte devait se dérouler ainsi : la victime se laissait endormir, elle était ensuite tuée puis découpée avant d’être mangée.

Pour procéder à l’arrestation, les policiers slovaques ont envoyé un des leurs se faisant passer pour la victime suisse. Ils ont ensuite placé des agents aux alentours avant d’attendre l’arrivée du cannibale. Ce dernier découvrant le piège a tiré sur les forces de l’ordre blessant grièvement un agent. La police a, elle aussi, fait mouche avant de procéder à l’arrestation. La victime, elle, est en bonne santé en Suisse.

Deux femmes disparues, qui cherchaient toutes les deux à se donner la mort, pourraient avoir été en contact avec le cannibale, selon les médias slovaques. Pour autant, il n’y a aucune preuve d’un lien entre les affaires.
Selon le «Blick», le cannibale aurait envoyé un mail à sa future victime suisse, celui qui l’a dénoncé à la police, contenant la phrase «Voilà mon travail» et une photo de pieds coupés et d’un thorax, apparemment féminins.

Lucie, 21 ans souffrait d’une grave dépression et de tendances suicidaires et avait déjà tenté de mourir en sautant d’un immeuble. Elle a entretenu des conversations sur internet avec des inconnus, évoquant son désir de mettre fin à ses jours. Un inconnu lui a promis de la tuer et de l’enterrer, les faits devant avoir lieu à Kysak, où le cannibale a été arrêté. Elle a quitté son domicile mi-septembre et n’a plus été vue depuis.

Elena, 30 ans, l’autre disparue, avait également un parcours de vie compliqué, entre abus sexuels et suicides. Elle a également confié sur internet vouloir mettre fin à ses jours. Elle entretenait des rapports en ligne soutenus avec un inconnu qui lui auraient écrit, toujours selon les médias slovaques, «ne vous inquiétez pas, je vais vous aider. Prenez votre maillot de bain, je vais vous noyer.» La jeune femme aurait également eu des conversations téléphoniques avec cette personne, via des cabines téléphoniques. Elle a disparu depuis le 22 juillet, sans laisser de traces. Le dernier lieu qu’Elena a évoqué avant de disparaître est la ville de Kysak.

Source:atlantico.fr

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*