mardi 6 Mar 2018 - 0:15
News
Accueil > Légendes urbaines > Gloria Ramirez : la femme toxique

Gloria Ramirez : la femme toxique



gloria-ramirez-femme-toxique1-460x270

Le 19 février 1994, à 20h15, Gloria Ramirez, 31 ans, est transportée par le SAMU aux urgences de Riverside (Californie – Amérique) dans un état des plus critiques laissant les infirmières et médecins abasourdis. Atteinte d’un cancer du col de l’utérus, elle souffre de tachycardie et de graves difficultés respiratoires. Sa peau est huileuse et une forte odeur d’ammoniaque s’en dégage. Le prélèvement sanguin effectué relève même la présence de cristaux jaunes…

L’état de santé de Gloria Ramirez se détériore rapidement et l’ensemble du personnel médical, qui tente de la maintenir en vie, est confronté à de sévères symptômes : maux de tête, douleurs musculaires et abdominales, vomissements, difficultés respiratoires et malaises. Sur les 34 membres du service des urgences ayant approché Gloria ou effectué des analyses, 25 ont vu leur état de santé se dégrader subitement.

Gloria ne réagissant pas aux sédatifs injectés, les quelques médecins encore capable d’exercer leur fonction tentèrent une défibrillation du cœur mais après 45 minutes de vains efforts, la patiente s’éteignit. Une fois son décès prononcé, l’ensemble de l’hôpital fut évacué et des équipes de centres antipoison furent dépêchées sur place pour prendre en charge le corps. Cinq médecins furent transportés en soins intensifs dans des hôpitaux avoisinants.

Dix semaines après sa mort, Gloria Ramirez fut enterrée anonymement à Olivewood Memorial Park, Riverside.

Toxicité de Gloria Ramirez – quelles sont les théories ?

Quand des psychologues et psychiatres avancent la thèse de l’hystérie de masse, certains médecins légistes, chimistes et toxicologues concluent à une réaction chimique et remettent en cause l’hygiène de l’hôpital. La chloramine toxique de l’urine mélangée à l’eau de javel dans un évier à proximité aurait pu générer un gaz à effets nocifs.

Cette hypothèse n’étant pas concluante et validée par tous, une inhumation du corps fut demandée par le bureau du Coroner de Riverside. Seul bémol, le cœur de Gloria manquait à l’appel et ses autres organes étaient inexploitables car contaminés par de la matière fécale…

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Pas de commentaire

  1. Je viens de voir une émission la dessus
    une des hypothèse avance est que il y aurait eu un laboratoire de methanphetamine dans l’hôpital,ils utiliserait donc des poche a perfusion pour la drogue et il y aurai ue une échange accidentelle de ses poche et apparemment sa expliquerai les odeur d’amoniac et d’égout et apparament a l’époque la Californie était des grand producteur de cette drogue. Y parrait qu’on a retrouvé beaucoup de labo de metha dans des endroit qu’on aurait pas soupçonné (me rapelle plus de l’exemple)donc pourquoi pas dans un hôpital et en plus il y aurait des personnes qui se serait plainte de ces même odeur avant que la fameuse femme toxique est atteri a l’hôpital donc je ne sais pas trop quoi en pence mais je prence que c’est

  2. Non, si ils n’ont pas de cerveau ils ne pourraient pas te parler, et s’ils n’avaient pas de coeur ils ne tiendraient même pas debout x)
    Et pour parler de cette « femme toxique » , ça pourrait être vrai mais dans le paragraphe il est dit que ça serait à cause de l’hygiène de l’hôpital, sauf que quand elle y entre (Gloria Ramirez, à l’hôpital), elle est déjà dans cet état. Pas logique. Ça reste à éclaircir 😛

  3. I parait que des gens dise ne pas avoir de cerveau,de Coeur ou de trucs comme sa,et il dise sentire le moisi a l’interrieur d’eu…c bizarre aussi nnn?

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*