samedi 30 Avr 2016 - 13:35
News
Accueil > Légendes urbaines > Le vampire de Venise

Le vampire de Venise





Des archéologues en train de procéder à des fouilles sur l’île vénitienne de Lazzaretto Nuovo, une des nombreuses îles qui composent la célèbre cité des doges, ont exhumé d’une fosse commune le squelette d’une femme qui atteste d’étranges pratiques. Selon Matteo Borinni, à l’origine de la découverte, il y a fort à parier que la femme ait été accusée de vampirisme, et qu’après son décès on ait pris soin de transpercer son corps afin de l’empêcher de revenir parmi les vivants.

Une brique a en effet été fichée dans la bouche du squelette, ce qui diffère certes de l’image d’Epinal du pieu, les vampires étant à l’époque davantage accusé de transmettre le mal en mâchant dans leur cercueil. La brique semble ainsi avoir été introduit dans la bouche de la morte, suspectée de pouvoir revenir comme vampire, afin de l’empêcher de mâcher son linceul.

L’île sur laquelle a été retrouvé le squelette était, selon les archéologues, destinée à l’enterrement des victimes de la peste bubonique de 1576, ce qui lie une nouvelle fois cette maladie avec les vampires et autres créatures de la nuit, qui étaient accusés de propager le mal. D’autres cadavres ayant subis les mêmes pratiques ont été retrouvés il y a quelques années en Pologne, par Peer Moore-Jansen de l’université de Wichita, au Kansas.

 

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Pas de commentaire

  1. Une découverte similaire a été faite en Irlande il me semble.

  2. Un reportage pas inintéressant mais un peu sensationnaliste, qui ne fait pas du tout état de la polémique suscité par cette découverte, et l’hypothèse un peu légère, pour certains chercheurs, de rattacher la découverte à un rituel anti-vampire.

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*