mardi 6 Mar 2018 - 2:39
News
Accueil > Légendes urbaines > La marquise de Dai : une momie conservée

La marquise de Dai : une momie conservée



En 1972, des ouvriers chinois firent une découverte sans précédent sur le site de Mawangdui à quelques kilomètres de Changsha dans la province de Hunan (Chine). Trois tombes, constituées de bois laqué et datant de 2200 ans, furent mises à jour : celle du Marquis de Dai, de sa femme, Xin Jue, la duchesse de Dai, et de son fils.

momie marquise de dai

Les archéologues découvrirent avec stupéfaction que le corps de la femme momifiée, morte entre 168 et 145 avant J-C était en parfait état de conservation. Le sang était encore présent dans les veines, les articulations et la peau étaient souples, les viscères étaient quasiment intactes. Vêtue de plusieurs robes de soie d’une finesse extrême, la momie avait conservé ses cheveux, ses cils et sa dentition. Les archéologues parvinrent même à l’asseoir sans provoquer de dégât. Un des médecins présent sur les lieux déclara que la momie de la marquise de Dai ne ressemblait à aucune autre car elle semblait avoir été inhumée très récemment : un corps enterré depuis six mois n’aurait pas été dans un si bon état de conservation !

La duchesse de Dai flottait dans un étrange liquide rougeâtre. Après avoir entamé une autopsie, il fut démontré que tous les organes et viscères, y compris le cerveau, avaient également été préservés et étaient en excellent état. Les scientifiques analysèrent le liquide et constatèrent qu’il était très fortement dosé en mercure. Malgré 30 ans de recherches, ils ne parvinrent pas à en apprendre davantage sur les éléments contenus dans le liquide. A cette époque, il aurait été courant d’ingurgiter des élixirs de jouvence pour préserver la bonne conservation du corps.

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*