mardi 6 Mar 2018 - 6:27
News
Accueil > Paranormal > La Tour hantée de Londres

La Tour hantée de Londres



tour de londres hantée

La Tour de Londres, en Angleterre, l’un des plus célèbres monuments historiques du monde, serait également l’un des plus hantés. Depuis plus de mille ans, ses murs ont été témoins d’un nombre incalculable d’exécutions, de meurtres et de tortures. Pas étonnant qu’on y signale tant d’apparitions surnaturelles. Un des fantômes les plus connus à y avoir élu résidence est celui d’Anne Boleyn, l’une des femmes d’Henry VIII, décapitée près de la Tour en 1536. On raconte que son fantôme a été aperçu errant dans les couloirs, et certains l’auraient même vue portant dans ses mains sa propre tête!

La Tour de Londres fût une prison d’Etat jusqu’au 19e siècle et durant les deux guerres mondiales, la forteresse a vu passer de nombreux prisonniers illustres et de très nombreuses exécutions :
•En 1356-1360 : le roi de France, Jean le Bon
•En 1415, le père du futur Louis XII, Charles d’Orléans passe 12 longues années dans cette Tour
•En 1466 et 1471, Henri VI, mari de Marguerite d’Anjou y subit les brutalités de ses gardiens. Il sera finalement étranglé sous l’ordre du duc d’York qui se fera couronner sous le nom d’Edouard IV
•En 1477, le duc de Clarence est exécuté
•En 1483, les enfants d’Edouard IV sont étouffés sur ordres de leur Oncle Richard III qui voulait s’approprier la couronne
•En 1536, Anne Boleyn, 2e épouse d’Henri VIII, a la tête tranchée puis c’est au tour de Catherine Howard, sa 5e épouse de subir le même sort, toutes les deux pour adultère
•En 1554, Jane Grey, usurpatrice du trône de Marie Tudor est décapitée à l’âge de 17 ans
•En 1601, Robert Devereux, comte d’Essex est décapité
•En 1941, Rudolf Hess sera l’un des derniers prisonniers de la Tour mais son séjour y fut très court

Décapitée sous l’accusation d’adultère, en 1536, Anne Boleyn est la première victime du roi Henri VIII qui inspira la légende de Barbe-Bleue. Après l’exécution, la dépouille est enterrée à la hâte dans la Chapelle Saint-Pierre, à la Tour de Londres. Dès lors et pendant des siècles, son spectre apparaît à intervalles réguliers. Sa dernière apparition remonte à 1933. En 1864, un garde est retrouvé inconscient. Accusé de s’être endormi, il comparaît devant le tribunal militaire. Il raconte alors l’histoire suivante : « A l’aube, j’ai vu sortir du brouillard une silhouette blanche. Un bonnet la surmontait, sans tête en dessous, et elle se dirigeait vers moi. Après avoir fait les sommations d’usage, je me suis approché mais quand la baïonnette a traversé la forme, un éclair s’est propagé le long du canon et j’ai été assommé sous le choc ».

Cela aurait pu passer pour une bonne excuse mais deux autres soldats ainsi qu’un officier ont confirmé avoir vu la silhouette par une fenêtre. Le tribunal a relaxé l’accusé.D’autres condamnées ont été aperçues se promenant sur les remparts, longeant les corridors et traversant les murs. C’est le cas de Margaret, comtesse de Salisbury, exécutée en 1541 à 70 ans dans des conditions atroces.
En effet, le bourreau dut s’y reprendre à trois fois pour la décapiter. Enfin, les deux enfants d’Edouard IV se promèneraient aussi quelquefois dans les couloirs, vêtus de robes blanches et se tenant par la main.

Pour les sceptiques, les apparitions n’ont de réalité que pour ceux qui les voient. Pour les para-psychologues, une minorité de témoignages résisteraient à toute tentative d’explication rationnelle. Pour certains, le spectre est la manifestation de l’esprit d’un mort ; pour d’autres, il est le produit de l’esprit du médium ou du témoin. Curieusement, la Tour blanche n’a jamais hanté. La tradition veut qu’au début de sa construction, il y ait été pratiqué un sacrifice animal destiné à éloigner les esprits malfaisants. Or, au cours des travaux effectués au 19e siècle, des ouvriers ont découvert à l’intérieur d’un des murs le squelette d’un chat.

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*