Le poltergeist de South-Shields

Le 19 janvier 2012 | Vu 2039 fois | 1 Commentaire

En 2006, un cas de poltergeist particulièrement violent s’est produit dans un pavillon à South Shields, une ville côtière du nord-est de l’Angleterre. Durant plusieurs mois, Marc et Marianne, et leurs fils de trois ans, Robert (il s’agit de prénoms d’emprunt, leur véritable identité n’a pas été révélée) ont été témoins de mouvements anormaux de meubles et d’objets. Selon la Société pour la Recherche Psychique, il y aurait 260 cas de poltergeists signalés chaque année dans le seul Royaume-Uni. Il est impossible d’évaluer avec précision ceux qui ne sont pas signalés. Les hantises de poltergeists extrêmement violents – telles que celle subie par ce couple, sont, heureusement, rares.

Une famille en péril

La hantise a commencé lorsque le couple est rentré un soir, tard, et a trouvé les chaises empilées les unes sur les autres au-dessus de la table. Au cours des mois qui suivirent, des événements étranges se sont multipliés : des objets disparaissaient et réapparaissaient dans les différentes pièces de la maison. Une commode a été déplacé de la salle à manger jusqu’à la porte d’entrée.

Un soir, Marc et Marianne étaient couchés, le chauffage fonctionnait, mais il faisait exceptionnellement froid dans leur chambre. Marianne a éteint les lumières, quelques secondes plus tard, Marianne fut frappée à la tête par un des jouets de leur fils, elle s’est assise, en état de choc, et a allumé les lumières. Quelques instants plus tard, un autre jouet heurta son visage. Elle vit à peine la forme qui avait jeté l’objet. Bientôt la chambre fut remplie de jouets volants.

Une main invisible saisit leur couette, ils luttèrent pour garder ce semblant de protection contre le poltergeist ; mais Marc hurla soudainement et à travers son T-shirt, en quelques secondes seulement, treize grandes griffures profondes étaient apparues dans son dos. Marc a plus tard décrit cette sensation douloureuse comme « une déchirure, l’action d’une griffe géante et intensément lourde ». Les griffures avaient pourtant mystérieusement disparu le lendemain matin…

Un poltergeist moderne

Le Poltergeist de South Shields s’amusait à envoyer des SMS sur les téléphones mobiles de la famille et des menaces sur l’ordinateur de Robert. Il semble que l’esprit ait été complètement au fait de la technologie moderne. Quelle que soit la cause de cette hantise, un  »esprit frappeur » avait pris possession de la maison. La famille insiste : « les messages ne sont pas des canulars » . Leur origine reste un mystère, les techniciens n’ont pas pu sourcer la provenance des messages.

Voici quelques exemples : « tu vas va mourir aujourd’hui, va te faire enc… », « Je ne veux pas que vous vous réveilliez et je viendrai lorsque vous dormirez, sale p…! »

La technologie au secours de la famille

La famille s’est tournée vers une aide professionnelle : Mike Hallowell et Darren Ritson avaient déjà enquêté sur une série de phénomènes inexplicables. Ils ont été rapidement convaincus que la hantise était authentique ! Durant l’été 2006, D.Ritson a donc été invité à enquêter et a demandé à un autre chercheur chevronné, Michael Hallowell, de l’accompagner. Pendant des mois, ils ont littéralement vu,vécu et subi des douzaines de visites plus ou moins dévastatrices dans cette maison , ils furent témoins directs de la malveillance du poltergeist. Ils n’oublieront jamais cette expérience.

La maison a été équipée de caméras vidéo et de capteurs de mouvement perfectionnés.

Ils n’ont pas attendu longtemps. Un soir, expliquent Darren et Mike: « Nous avons vu une forme sombre apparaître sur le balcon de la chambre Robert,le fils du couple. Marianne l’a vu et a hurlé, elle s’est précipitée pour écarter son fils du danger. L’entité marchait lentement vers la salle de bain. Comme il passait devant la porte de la chambre de Robert, il s’arrêta et nous regarda froidement. Son visage, dépourvu de toutes formes – il n’avait ni yeux ni nez ni bouche- était froid et menaçant. Il était grand – environ deux mètres vingt. C’était une silhouette en trois dimensions d’où émanait une malveillance pure et simple. »

Quelques jours plus tard, Marc sentit l’entité qui lui lacérait le dos : « On pouvait vraiment voir les griffures allongées rouges et qui se sont mis immédiatement à saigner. Puis la peau de Marc a commencé à changer de couleur, comme si elle était brûlée par le soleil. Sur les vidéos et les photos, on peut en effet voir des rayures rouges incandescentes apparaissant brusquement sur le dos de Marc.

Les preuves

Les preuves ont été traitées, diffusées et relatées. Les vidéos tournées par Mike et Darren prouvent qu’il y avait un quelque chose de vivant (d’une manière ou d’une autre), quelque chose d’intrusif, de malveillant et d’agressif dans la maison. L’histoire complète du « South Shields Poltergeist » est racontée dans un livre récent écrit par les deux enquêteurs paranormaux qui ont analysé et étudié en profondeur chaque donnée, chaque enregistrement;

Sur la 4ème de couverture, vous pourrez lire (NDLR : texte traduit de l’anglais) : « Cela pourrait bien être le plus livre effrayant que vous ayez jamais lu. Tout est vrai. Chaque expérience terrifiante est vérifiée .C’est l’un cas les plus de poltergeist les plus documentés. Les Poltergeists sont normalement timides. Celui-ci est vicieux, violent, intimidant, rusé et manipulateur et impitoyable. »

Par admin
Publié dans Esprits

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Les commentaires

1 commentaire   RSS 2.0

stanerock 25 octobre, 2013 à 19:49  

Il ne fait pas ca au hasard! Jamais!

Laissez un commentaire