lundi 17 Juin 2019 - 15:52
News
Accueil > Paranormal > Amityville : Maison hantée ou supercherie ?

Amityville : Maison hantée ou supercherie ?



Amityville maison hantée

Amityville : véritable maison hantée ou supercherie ?

Cette fameuse demeure, construite dans un style colonial, se situe au 112 Ocean Avenue dans les quartiers aisés d’Amityville , une petite ville côtière située à long Island, au Nord de New-York. En apparence, il s’agit d’une habitation sereine et accueillante mais des phénomènes troublants s’y seraient déroulés.

L’assassinat de la famille Defeo

En 1965 Ronald (chef de service dans un concessionnaire automobile) et Louise Defeo, parents de cinq enfants, font l’acquisition de cette magnifique maison. Les enfants, Ronald Junior 23 ans, Dawn 18 ans, Allison 13 ans, Mark 12 ans et John 7 ans vivent ainsi paisiblement avec leurs parents dans l’habitation édifiée sur 3 étages.

9 ans plus tard, dans la nuit du 13 novembre 1974, le rêve tourne au cauchemar. Le fils de 23 ans , Ronald Defeo Junior, assassine froidement tous les membres de sa famille à l’aide d’un fusil et prétexte avoir été possédé par le diable.

Ronald Junior, le principal accusé, décrit les faits :

ronald defeo amityville

« Tout le monde dormait dans la maison pendant que je regardais l’émission Castle Keep. A 3 heures du matin, j’ai pris un fusil, et je suis descendu dans la chambre de mes parents. J’ai abattu mon père de deux coups de fusil puis j’ai réservé le même sort à ma mère. Je suis ensuite sorti de la chambre de mes parents et je me suis dirigé vers la chambre de mes frères en les tuant tous les deux à bout portant. Par la suite, je me suis dirigé vers la chambre de ma plus jeune sœur qui s’est réveillée avant d’être tuée, elle aussi, d’une balle en pleine tête. Enfin, je me suis rendu à la chambre de mon autre sœur pour l’abattre à bout portant à la base du coup. »

Tous les corps furent retrouvés sur le ventre. Interrogé par la police, le jeune homme nia, dans un premier temps, les faits prétextant s’être levé, cette nuit-là, à 4 heures pour aller travailler. Il se rétracta peu après et reconnut les faits. Au procès, son avocat plaida la folie et Ronald Junior Defeo fût condamné à six peines d’emprisonnement de vingt-cinq ans. Lors du procès, il affirma avoir été possédé par le diable. Cette tragédie fit la une des tabloïds pendant plusieurs semaines. Quant à la maison familiale, mise en vente après l’incarcération de Ronal Jr. Defeo, elle ne resta inoccupée que pendant quelques mois.

L’arrivée des nouveaux occupants d’Amityville (1975 – 1976) : John et Kathleen Lutz

John Kathleen Lutz Amityville

Le passé plutôt macabre de la demeure n’empêche pourtant pas la famille Lutz de l’acquérir à une somme relativement faible (A l’époque , 80 000 dollars). En effet, le 18 décembre 1975, soit un an après les faits, George Lutz, propriétaire d’un cabinet de géomètres en difficulté, s’installe à Amityville en compagnie de son épouse Kathleen et de leurs 3 enfants.

Très vite après leur installation, George contacte un prêtre afin de bénir la demeure pour chasser les mauvais esprits, s’il y en a. Au cours de cette séance, le prêtre déclara avoir entendu très nettement une voix menaçante leur ordonnant de quitter les lieux au plus vite. La famille Lutz ne sembla pas prêter attention aux dires du prêtres. Quelques semaines plus tard, d’étranges phénomènes eurent lieu : des mouches envahirent la maison et des tâches noirâtres recouvrèrent les nappes et les rideaux. Un lion en céramique hurla et se déplaça seul dans le salon. La porte du garage fut arrachée avec, toujours à proximité, des traces de pas. Tous les membres de la famille témoignèrent avoir observé d’affreuses créatures cornues et vêtues de capes, rôder dans le jardin.

Un mois seulement après leur installation, le 14 janvier 1976, la famille Lutz quitta les lieux en laissant tous ses biens…

Amityville : histoire montée de toutes pièces ou fait réel ?

Il est encore aujourd’hui difficile de connaître la vérité sur cette histoire. Outre l’affaire macabre des Defeo, certains sont d’avis qu’il ne s’agit que d’une supercherie et que les évènements racontés par la famille Lutz furent largement exagérés à des fins promotionnelles médiatiques. Kathleen Lutz décéda en 2005 pendant la deuxième semaine de tournage d’un remake du film. Son mari ,George, disparut le 8 mai 2006, victime d’un arrêt cardiaque alors qu’il préparait un livre sur Amityville. Jusqu’à la fin de leur vie, Katkleen et George ne cesseront de clamer que la maison dans laquelle ils vécurent était véritablement hantée.

Qu’est devenue la maison suite au départ des Lutz ?

En 1977, la maison fut rachetée par James Cromarty (77 ans) et sa femme Barbara. Deux ans plus tard, suite à la sortie du film, la maison fut assaillie de touristes. En espérant dérouter ces derniers, la famille Cromarty fit modifier l’adresse postale. Ils vécurent dix ans au sein de la demeure et affirmèrent que jamais rien d’étrange ne s’y était produit.

En 1987, Peter O’Neill et sa femme Jeanne achetèrent la demeure pour la revendre en 1997 au prix de 310 000 $. Toujours dans l’espoir de dérouter les curieux, ils remplacèrent les fenêtres quart de lune par d’autres de forme standard. Ils affirmèrent également qu’aucun phénomène mystérieux ne s’y était produit.

Alors, quel est votre avis ? Supercherie ou fait réel ? Le couple Lutz a-t-il monté un scénario spectaculaire à des fins pécuniaires ou la maison est-elle véritablement possédée par des entités malveillantes ?

Retrouvez un reportage vidéo complet sur Amityville la maison hantée ainsi que les témoignages de Ronald Defeo JR, le meurtrier de sa famille, et de George Lutz !

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

2 commentaires

  1. Histoire montée de toute pièce par les Lutz, incités par William Webber l’avocat de DeFeo, par contre ce dernier les a arnaqué dans l’affaire….

  2. Je vote pour une grosse supercherie !!! Car si la maison était vraiment hantée, tout les occupants s’en seraient apercus.

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*