lundi 17 Juin 2019 - 15:51
News
Accueil > Paranormal > Le caveau hanté de la famille Chase

Le caveau hanté de la famille Chase



Pour plusieurs amateurs d’ésotérisme et de phénomènes paranormaux, la Barbade est le lieu où les cercueils se déplacent seuls. Cette histoire des plus insolites prend ses racines sur la côte sud de l’île, là où se trouve le cimetière Christ Church. Ce cimetière contient le mystérieux tombeau de la famille Chase. Si, depuis près de 200 ans aucun humain n’y a été enterré, c’est pour une bien étrange raison.

Des phénomènes inexplicables

Entre 1811 et 1820, des phénomènes très étranges ont laissé la population de cette île stupéfaite. Cette histoire provient d’une crypte très mystérieuse qui a marqué de façon définitive le folklore de la Barbade à tout jamais. Cette fameuse crypte mesure un peu plus de 3,60 m x 1,80 m. La seule et unique entrée de la crypte était une énorme pierre de marbre bleu qui pesait environ 450 kg. Une fois fermée, la tombe était pratiquement impénétrable.

Les occupants du tombeau

caveau hante famille chase barbade

L’histoire commence au XVIIIe siècle lorsqu’une riche famille de planteurs, les Walronds, font tailler dans le roc corallien du cimetière un caveau pour leur famille. Une dame du nom de Thomasina Goddard, morte en 1807, y fut enterrée.

L’année suivante cependant, ils cédèrent le tombeau à une autre famille de planteurs, la famille Chase. Cette année là, la jeune Mary Ann Chase, âgée de deux ans, était morte d’une des maladies infantiles si fréquentes à l’époque. Pendant les quatre années suivantes, le tombeau resta scellé. C’est le 6 juillet 1812 que la crypte fût ouverte de nouveau pour y placer le cercueil de la petite Dorcas Chase, la soeur aînée de Mary Ann. La population murmurait que la jeune enfant s’était laissée mourir de faim pour échapper à la tyrannie de son père, l’honorable Thomas Chase qui, semble t-il, ne méritait pas du tout son titre honorifique. À peine un mois plus tard, ce dernier suivait sa fille dans la tombe.

L’enterrement de Thomas Chase

Le jour de son enterrement, après avoir enlevé l’énorme dalle qui protégeait l’entrée du tombeau, les esclaves qui faisaient office de fossoyeurs descendirent dans la crypte pour y placer le cercueil de Thomas Chase. Cependant, ils ressortirent en toute hâte. Ils refusèrent obstinément de redescendre à l’intérieur, ce qui troubla la cérémonie. Le pasteur de Christ Church, le révérend Thomas Orderson, entra dans la chambre funéraire pour voir ce qui avait bien pu terroriser les esclaves pour que ces derniers préfèrent être punis plutôt que de redescendre faire leur devoir.

Le révérend fut lui aussi saisi d’une peur panique. Les deux imposants cercueils de plomb des fillettes Chase avaient été déplacés. Ils avaient été mis debout, la tête en bas. Celui de Mrs. Goddard avait été posé sur le coté contre une des parois. On crut à une violation de sépulture de la part des esclaves qui étaient agités depuis quelques temps. On remit donc les cercueils à leur place et plaça celui de Thomas Chase, un cercueil de plomb énorme qui demandait 8 hommes pour le déplacer, dans la crypte. Ils replacèrent par la suite le lourd bloc de marbre qui scellait la tombe.

Quatre ans plus tard dans le caveau de la famille Chase

Quatre années passèrent avant qu’un nouveau décès, celui du jeune Samuel Brewster Ames, permit d’ouvrir la mystérieuse tombe de nouveau. C’était le 25 septembre 1816.

Cette fois encore, on souleva l’énorme dalle de marbre pour ouvrir l’entrée et le révérend fût le premier à y descendre. Une fois encore, quelqu’un ou quelque chose avait changé les cercueils de place. Cependant, personne n’avait tenté d’ouvrir les cercueils: le vol n’était donc pas la cause de la violation de sépulture.

Le très lourd cercueil de Thomas Chase était dans le coin de la sépulture opposé à celui où il avait été placé quatre années auparavant. Les autres avaient aussi été déplacés. C’était le désordre le plus total. Après que les esclaves aient tout replacé, le pasteur et le secrétaire du gouverneur de l’île, le major Finch, examinèrent le caveau et n’y remarquèrent rien d’insolite.

Le mystère restait entier. Le corps du jeune Ames fut donc placé auprès des autres et ils refermèrent le tombeau une fois de plus, le scellant de nouveau avec la lourde pierre de marbre. Ils démontèrent ensuite le chevalet qui servait à déplacer la dalle et, à titre d’expérience, huit hommes de solides constitutions tentèrent en vain de déplacer la dalle. Elle ne bougea d’un poil. La famille rentra donc à la maison…

Huit semaines plus tard, l’occasion se présenta à nouveau d’ouvrir le tombeau. Le père de Samuel, avait été tué par des esclaves durant une révolte. Le grand chevalet fut donc mis en place et, après d’énormes efforts d’une douzaine d’esclaves, l’entrée fût de nouveau ouverte.

Les phénomènes étranges qui s’étaient produit avaient beaucoup fait parler, donc il ne fallait pas se surprendre qu’un nombre important de curieux s’étaient rassemblés pour voir si l’événement insolite s’était répété. Ils ne furent pas déçus. Le révérend descendit en premier, accompagné du gouverneur de l’île et d’un magistrat.

Avant même que leurs yeux se soient habitués à la noirceur de la crypte, ils avaient déjà l’impression que quelque chose d’inusité s’était produit. Effectivement, 4 des 5 cercueils avaient été déplacés. Seul celui de Mrs. Goddard, un léger cercueil de bois en piètre état, n’avait pas changé de place. Les autres, qui étaient tous en plomb étaient dans le plus grand des désordres.

L’analyse du caveau hanté

Le lendemain, les cercueils furent tous sortis de la crypte et des experts de l’époque inspectèrent minutieusement la tombe. Ils vérifièrent et revérifièrent chaque centimètre de la sépulture en espérant trouver une trace d’infraction ou une entrée. Mais ils constatèrent qu’il n’existait vraiment aucun moyen d’accès autre que la porte principale. Pour accéder au caveau, il aurait donc fallu ériger un chevalet, tentative qui ne serait pas passée inaperçue. Il n’y avait aucune infiltration d’eau et il n’y avait eu aucune secousse sismique depuis la dernière ouverture du tombeau. Bref, ils ne découvrirent rien qui pouvait laisser croire que quelqu’un avait pénétré clandestinement la tombe. Ils replacèrent donc les cercueils à leurs emplacements originaux et cette fois, en plus de replacer l’imposante dalle, ils firent sceller cette dernière avec du ciment.

L’histoire devint de plus en plus populaire. Elle fit non seulement le tour de la Barbade, mais elle se répandit dans toute les Antilles, et même jusqu’en Floride et aux Bahamas. Des curieux affluèrent à la Barbade pour voir l’énigmatique caveau des Chase. Des bateaux faisaient même des détours pour que leurs passagers puissent visiter le fameux cimetière. Les habitants de l’île, eux, attendaient le prochain enterrement avec impatience.

L’enterrement de Thomasina Clarke

Le 7 juillet 1819, c’était le tour de Thomasina Clarke, une amie de la famille, d’être la nouvelle occupante. Des représentants officiels du gouvernement examinèrent avec soin le ciment qui avait servi à sceller la dalle. Tout était en ordre. De plus, les esclaves furent incapables d’enlever la dalle à leur premier essai.

Des vérifications furent réalisées pour s’assurer que tout le ciment avait été correctement enlevé. Ils durent enfoncer des coins de bois à coup de marteau pour bouger la dalle qui refusait de coopérer.Finalement, les esclaves réussirent à soulever la dalle.

Les témoins comprirent rapidement pourquoi la dalle était si difficile à déplacer : le cercueil de Thomas Chase avait été coincé contre cette dernière. Encore cette fois, les cercueils étaient sens dessus dessous. Une fois encore, ils furent sortis de la sépulture, laquelle fut encore totalement inspectée. Toujours aucune trace d’infraction, aucun indice… absolument rien qui puisse expliquer les phénomènes insolites entourant la tombe.

Les méthodes scientifiques

Tout fut remis à sa place et la tombe fut de nouveau scellée avec toutes les précautions scientifiques possibles. Du sable blanc très fin fut placé sur la surface de la crypte et des sceaux de certains officiels furent imprimés dans le ciment qui scellait la tombe. Il était donc impossible d’ouvrir ce dernier sans endommager les marques. On prit note de chaque détail : de la position exacte des cercueils jusqu’à l’épaisseur du sable. On chargea même un membre de la police de venir vérifier l’état de la sépulture et de la dalle à chaque jour. Inutile de dire que la popularité du caveau des Chase augmenta considérablement après cet incident.

Les mois passèrent et finalement, les autorités de la Barbade succombèrent à la tentation après que des témoins aient rapporté des bruits insolites provenant de la sépulture.

C’est le 20 avril 1820 que le gouverneur de la Barbade, Mr. Combermere et plusieurs membres de son entourage ainsi que des différents professionnels inspectèrent religieusement le caveau avant de l’ouvrir. Aucune marque étrange ou irrégulière n’était visible. Cette fois cependant, ce sont les cercueils des enfants qui bloquaient le passage. Les officiels durent passer par-dessus pour inspecter le reste de la sépulture.

Les lourds cercueils de plomb semblaient avoir été projetés dans tous les sens. Seul celui de Mrs. Goddard n’avait pas bougé. Le sable blanc était parfaitement intact. Le tombeau fut de nouveau totalement inspecté. Cette fois, on enfonça même des barres de fer dans la couche rocheuse afin d’y déceler d’éventuels tunnels…Absolument rien, encore une fois. Fatigué de toute cette histoire, le gouverneur fit enlever les cercueils du caveau Chase et les fit inhumer ailleurs.

Les hypothèses du caveau Chase

Ce dernier a été laissé ouvert et n’a jamais plus servi à inhumer. De nombreuses théories ont été avancées sur le sujet, mais le mystère reste entier.

Il semblerait qu’il ait été impossible que ces très lourds cercueils de plomb aient été déplacés de façon naturelle. Sir Arthur Conan Doyle, le créateur du personnage de Sherlock Holmes, émit une hypothèse selon laquelle des forces surnaturelles déplaçaient les cercueils parce qu’ils étaient fait de plomb; ce métal empêchait la décomposition rapide des corps. Peut-être aussi que l’esprit de la jeune fille qui s’était suicidée ne voulait pas reposer éternellement à coté de son cruel père qui l’avait tant fait souffrir… Qui sait ? Une chose est sûre cependant, ils n’ont pas reposé en paix…

Auteur: David M. Kriegher
Source: Strange stories, amazing fact, Reader’s Digest – 1979

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*