mercredi 17 Juil 2019 - 1:34
News
Accueil > Paranormal > Le souhait d’un mort

Le souhait d’un mort



souhait mort

Le 9 mai 1887, vers midi, mourrait à Sao Paulo une personnalité brésilienne: le docteur Albert Brandâo. Son gendre, M. Goethe Netto, écrivain et romancier bien connu au Brésil, reçut la nouvelle de la mort le lendemain, mais n’en parla pas à sa femme, qui était malade et alitée. Elle avait cependant eu une sorte d’annonce télépathique de événement, puisque, à midi le jour du 9 mai, elle avait entendu un bruit inexplicable, comme si on avait lancé avec force contre le parquet de la chambre une poignée de sable.

Vers 9h30 du soir du 10 mai, pendant que M. Netto se trouvait à l’étage au-dessus, où il causait avec sa femme et un ami, on entendit un grand bruit dans l’une des chambres en face, au rez-de-chaussée. M. Netto accourut et trouva qu’un grand et lourd portrait du docteur Brandâo, habituellement pendu à la muraille de la chambre, s’était détaché et était tombé sur une chaise de bois.

Vers 11h00 du soir, un autre tableau à l’huile tomba dans le salon, entraînant avec lui un troisième tableau pendu au-dessous de lui et brisant quelques bibelots placés sur une console. Le cordon auquel était pendu le tableau était intact; le clou qui le soutenait était en place.

Le docteur Brandâo était mort en des conditions économiques fort difficiles et avait manifesté vivement le désir que son gendre prît avec lui deux filles encore à marier qui lui restaient. Quand M. Netto se décida à les recevoir en famille, les manifestations paranormales de différente nature qui se produisaient dans sa maison, avec la chute des tableaux, cessèrent aussitôt.

Dans le cas ci-dessus, le phénomène télékinésie se complique, puisqu’il se réalise par deux fois et en deux jours différents. Devant des circonstances pareilles, toute personne libre d’idées préconçues devra logiquement admettre que, si les manifestations paranormales commencées aussitôt après un événement de mort, cessèrent aussitôt que les désirs du défunts soient remplis, c’est que ces manifestations étaient en rapport avec le défunt même, impliquant sa présence spirituelle, et étant causé par le fait qu’on se refusait à satisfaire leur désir; en d’autres termes, le but des manifestations était celui d’impressionner les percipients et les amener à exaucer leurs vœux – but qui furent d’ailleurs atteints.

Donnez-nous votre avis :

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel - .
Que pensez-vous de cet article ?
  • Fait réel
  • Indécis
  • Fake

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*